Le Casino de Saint Valery par Gauthier Van Heeswyck

Casino 1Capture png casinoJe vais vous parler…..Cinéma !!!…..Laurence d'Arabie ( cela m'avait fait très peur ) film que j'ai vu pour la 1 ère fois en 1964 dans la salle de spectacles, niveau inférieur du Casino…. mon 1 èr souvenir du Casino !…... 2 ème film très réaliste aussi que j'évoque aujourd'hui : « Il faut sauver le soldat Ryan », son titre sous forme d'affirmation, un film de Steven Spielberg, mondialement connu, film inscrit au national registry, conservé à la bibliothèque du congrès des Etats Unis comme étant « culturellement, historiquement ou esthétiquement » important.Retenez, pour la suite de mon exposé un élément très important de ce film: l'unicité du soldat à sauver seul survivant d'une fratrie familiale de quatre fils ( soldat, donc, à sauver, coûte que coûte ) Au niveau plus modeste de notre petite ville, en parallèle, je dirai sous forme de question, « faut-il sauver le soldat Casino de Saint Valery sur Somme ? », « faut-il sauver le soldat Casino de Saint Valery sur Somme ? », notre Casino, non mondialement connu !…. mais faisant parti de cette bourgade préservée jusqu'à aujourd'hui, cela depuis plus d'un millénaire. Cette préservation s'est effectuée au fil du temps par attention au passé ou même inconsciemment !... Nos aînés ont, donc, souvent respecté les apports architecturaux des périodes précédentes quand bien même à un moment T, tel bâtiment, d'un style plus ancien, pouvait paraître démodé. Aujourd'hui, en cette époque où tout doit aller très vite , ce phénomène du « passé de mode » peut avoir lieu beaucoup plus rapidement qu'auparavant;…..et puis, et puis, nos décideurs politiques, aussi compétents soient-ils, n'ont pas toujours l'esprit visionnaire ou l'imagination suffisante pour se rendre compte de l'intérêt architectural d'un bâtiment semblant, à priori et à un moment T, démodé; de plus un certain nombre d'entre eux ( c'est humain ) pourraient avoir tendance à vouloir marquer leur époque de leur sceau en détruisant des constructions intéressantes plus anciennes et en initiant, suscitant ou décidant des nouvelles constructions sur dimensionnées et en nombre trop important, de peur de tomber dans l'oubli après leur passage comme décideur. Assez récemment, on peut citer, parmi tant d'autres, des destructions de bâtiments: le Château royal de la Marquise de Pompadour, Bellevue à Meudon ( région parisienne ) construit en 1750 ( durée de vie 75 ans )des édifices de style Napoléon Trois, de style fin de siècle ( 19 ème siècle ) tel, le Palais Rose à Paris, durée de vie 1900-1970, de style Art Nouveau, telles, un certain nombre de constructions de ce style à Bruxelles, en particulier la Maison du Peuple à Bruxelles ( « la disparition de la Maison du Peuple ou l'assassinat de Victor Horta !….» peut-on dire ), durée de vie 1900-1965, Récemment et heureusement, on peut citer, aussi, des destructions de bâtiments empêchées, des sauvetages et restaurations d'édifices ou de parties d'édifices, notamment grâce à des associations, des particuliers ou des voisins ayant entrepris et réussi leur campagne de sensibilisation: de style Art Déco, telle la Villa Cavrois à Croix, durée de vie 1930…. sauvée par classement comme monument historique en 1990. au niveau de notre bourgade, la préservation et la restauration de la Chapelle des Marins et de l'orgue de l'église Saint Martin……. …...Nous sommes revenus vers le sujet qui nous intéresse principalement aujourd'hui……..notre petite ville: Saint Valery sur Somme, construite en partie sur une butte ( la haute ville ) dans un écrin de verdure ( cet écrin de verdure est une de ses caractéristiques: il suffit de comparer notre ville à sa voisine Le Crotoy ), est constituée d'apports architecturaux successifs marquant chacun leur époque mais qui se marient entre eux harmonieusement jusqu'à aujourd'hui: je citerai de façon non exhaustive et non chronologique, l’Église Saint Martin, la Chapelle des Marins, la Chapelle Saint Pierre, le Château fort et ces murailles, l'Abbaye et tous ses constructions de styles différents, le Grenier à sels, les remparts, murailles et murs de la haute ville, les ensembles de maisons dans les quartiers ( par exemple ) du court gain et de la haute ville, le tribunal de commerce bien restauré extérieurement, les portes de ville, Porte de Nevers et Porte Guillaume, l'ancienne gendarmerie, le bâtiment ancien de l'hôpital, cet ensemble de constructions, notamment des villas, construites à partir de 1850 ( 1850, la 1 ère, de couleur rayée horizontale blanc cassé et rouge si typique et si caractéristique ) jusque 1960 ( 1960, l'une des dernières, cette maison cube à côté de la nouvelle résidence Victoria ) tout le long de notre digue arborescente, l'ensemble des constructions du quartier de la Ferté et notamment sa façade maritime, l'ensemble des maisons d'armateurs face à l'ancien port de pêche. On doit l'intérêt touristique actuel de Saint Valery sur Somme à cet ensemble d'édifices d'époques différentes, mais néanmoins harmonieux, s'intégrant dans le paysage naturel de la baie de Somme. Qu'en est-il du « soldat Casino de Saint Valery sur Somme » ? Un casino qu'est ce que c'est? La définition d'un casino : mot d'origine italienne, lieu de détente et de réunion de la ville et de ses habitants pour des événements festifs ou artistiques, c'est un lieu où on se retrouve pour des événements heureux; un casino a une fonction sociétale de convivialité; le mot casino est à rapprocher du point de vue étymologique du mot casa ( maison en langue italienne ). Capture png casino Quelles sont les caractéristiques particulières de notre casino valéricain: En premier lieu, le Casino possède les caractéristiques désavantageuses suivantes qu'on pourrait facilement ( trop facilement !…) nous opposer, - sa date de construction, 1950-1960: 60 ans, 65 ans après, évidemment et à priori, il pourrait passé pour démodé, comme tout édifice de cet âge !….. à mettre au « rencard » !…. comme, aussi toute personne de cet âge ( j'en sais quelque chose, j'ai 61 ans !…); à l'appui de ce phénomène du démodé, observons que dans le livre « architecture et urbanisme des villégiatures des bords de mer 18 ème 20 éme siècles », datant de 2010, il est très peu fait mention d'édifices de cette période 1950-1960 - l'abandon depuis quelques années de son entretien, abandon voulu ou non voulu, voulu peut-être... pour qu'il soit possible, pour qui voudrait sa destruction, de justifier cette destruction par l'argumentation ( qui pourrait être considérée comme fallacieuse ) d'un coût trop élevé de sa restauration!….., une construction récente, la base de sports et de nature, à l'extrémité de la digue ( côté baie ) et une future réhabilitation d'importance, le grenier à sel, édifice heureusement classé, prouvent, par leur budget prévu et voulu pouvant être considéré comme presque stratosphérique pour une ville de 3000 habitants, que l'on sait et peut dépenser quand on le veut…….8,5 millions de Francs français ( pas des Francs belges !…) je dis bien 8,5 millions de Francs français….ce n'est pas une petite somme !….. En deuxième lieu, le Casino possède des caractéristiques intéressantes pour Saint Valery sur Somme du point de vue esthétique et patrimonial: notons les et observons le: tout d'abord, le Casino a été construit par un architecte valéricain connu localement après la deuxième guerre mondiale, Monsieur Lucien Cahon, Extérieurement Il se fond harmonieusement dans l'ensemble urbanistique valéricain, Il est le seul bâtiment d'importance à Saint Valery sur Somme de l'époque « fifty-sixty » ( unicité comme le soldat Ryan le seul survivant d'une fratrie de 4 ) , en dehors du collège, sans beaucoup d’intérêt architectural , Il a été construit en deux étapes, dans une première étape avec une toiture horizontale ( ce qui se faisait à l'époque ), dans une deuxième étape, on a ajouté un toit traditionnel pour des raisons de mauvaise étanchéité; la toiture que l'on connaît aujourd'hui s'harmonise avec les toitures des édifices voisins et plus lointains tout en ne perturbant pas la structure « fifty-sixty » du bâtiment, Sa surface au sol de type rectangulaire ( exactement, 2 rectangles formant un T ) marque cette époque « fifty-sixty », Les matériaux utilisés sont typiques de son époque, brique et béton, le béton ( peint actuellement )remplaçant, notamment, pour les encadrements d'ouvertures, les pierres ou le stuc utilisés dans les périodes antérieures et s'harmonisant correctement avec ces matériaux utilisés dans les édifices voisins plus anciens, par exemple le tribunal de commerce, Ses grandes ouvertures verticales sont élégantes et le seraient encore plus si on y adaptait un éclairage les valorisant; dans leur verticalité, elles sont typiques des décennies 1950-1960 ( la verticalité des ouvertures existe dans d'autres édifices de la même époque, la mairie d'Abbeville, la mairie de Saint Pol sur Ternoise…..par exemple ), Au niveau de l'entresol, côté parking, ne négligeons pas les claustras en béton à 45 degrés et 90 degrés par rapport au sol, inclinaison et style de croisillons typiques de ces deux décennies précédemment évoquées, Il faut, aussi, souligner l'escalier de l'entrée principale à doubles volées; il n'est pas non plus inélégant; c'est, aussi, ce qui se faisait à l'époque, . N'oublions pas ce bas relief figuratif et commémoratif ( 1066 ), utilisant les formes géométriques de l'époque, actuellement non mis en valeur comme il pourrait, éventuellement, l'être, par exemple, par un éclairage approprié ou par un déplacement sur la façade côté place, nouvelle position sur le mur presque entièrement aveugle ( vers la digue ), Enfin, le Casino a l'avantage de ne pas être dénué de créativité; ce n'est pas une construction de type style historiciste, style du 19 ème siècle qui reprenait les canons architecturaux d'époques précédentes, par exemple, l'ancienne gendarmerie de la ville de style historiciste mais aussi de style éclectique ( les styles historicistes et éclectiques sont des styles intéressants….mais quand ils sont d'époque deuxième moitié du 19 ème siècle…. Moins dans les périodes postérieures !…. ), parenthèse écrite à la main ( sans intérêt pour un résumé ) Intérieurement, Notons la grandeur de la salle très bien proportionnée du niveau supérieur avec cette très importante portance ( aspect très pratique, pas de piliers centraux ); cette salle est ouverte et lumineuse sur les 4 côtés ( à 360 degrés ) avec une élégante mezzanine donnant sur la baie ( ouvertures sur la baie et, donc, vue imprenable sur la baie )…...cette salle est mythique pour la ville et la région….le Sénateur J. Bignon parlait, récemment lors d'une réunion de la joie de se retrouver dans cette belle salle….etc…. On peut Conserver et restaurer le parquet d'époque de cette grande salle ( ce parquet semble encore aujourd'hui en bon état ), Relevons le côté pratique du sas d'entrée de la grande salle, L'intérêt de la salle de spectacles du bas pour les Valéricains, les habitants de la région, les personnes de passage ( touristes….etc….) pour des activités, par exemple, telles que le cinéma (Laurence d'Arabie !….) ou autres, Observons la pente existant dans cette salle de spectacles, pente qui facilite grandement la visibilité de la scène, L'acoustique de cette salle de spectacle semble bonne mais une acoustique cela peut s'améliorer, Finissons notre observation du Casino en s'intéressant à une maison privée de la même époque très proche géographiquement du Casino ( de l'autre côté du quai Perret ), maison qui, je le dis en termes imagés, « ne payait pas de mine », « faisait presque tache » et paraissait démodée avant qu'elle ne soit réhabilitée et restaurée par ses propriétaires actuels spécialisés en art ( ils sont antiquaires ); cette maison, qui s'intègre, maintenant, très bien au milieu de maisons avoisinantes plus anciennes, a changé du tout au tout avec cette réhabilitation et avec la construction récente d'une véranda en surplomb du garage de cette maison; pourquoi ne pas imaginer une véranda du même style en remplacement de celle actuelle de la brasserie locataire d'une partie du Casino, côté digue? Pourquoi ne pas inciter et aider les gérants actuels de cette brasserie à effectuer cette opération d'amélioration? Le système d'aération de la brasserie visible côté parking ( et horrible ) ne pourrait-il pas être camouflé ? Pourquoi, afin de mettre en valeur cet édifice, ne pas améliorer le terrain jouxtant le Casino, côté parking ( actuellement ) en transformant cet espace en terrasse paysagée avec parking ( qui pourrait être bénéfique pour la ville ) en dessous et non pas en construisant un hôtel ? Une dernière observation sous forme de question: pourquoi avoir préservé le tribunal de commerce datant de la 1 ère moitié du 19 ème siècle ( le tribunal pouvait, aussi, quelques décennies après sa construction, paraître démodé ) et se mariant très bien, en fin de compte, lui aussi, avec des édifices avoisinants plus anciens ou plus récents et pourquoi ne pas effectuer la même préservation pour le Casino ? Loin de moi et de l'association, la contradiction systématique de ce que décident et décideront les instances dirigeantes de la ville; tout simplement, nous nous attachons à défendre le patrimoine valéricain et pouvons reconnaître les qualités de dynamisme de la Mairie mais : L'intérêt touristique de notre ville et de la baie de Somme, nous le rappelons, réside dans la limitation des constructions ( une partie de la côte belge est maintenant massacrée à cause de la quantité de constructions et de leur surdimension….d'où l'intérêt croissant, semble-t-il, des Belges pour notre région !…... ) D’ou notre légitime inquiétude devant le projet de construction d’un hôtel de 60 chambres dans le « trou » … Pour avoir une idée de comparaison : les Corderies avec le SPA ont seulement 18 chambres, La Colonne de Bronze 12, le Picardia 18, le relais Guillaume de Normandie 16 et Les Tourelles au Crotoy 35 …..d'où aussi notre crainte de voir ensuite la destruction du Casino pour des raisons évidentes d'accès commercial d'un tel hôtel….. N’oublions pas que la Base de sport et de nature , en phase de construction actuellement, au bout du Quai Jeanne d’Arc dénature à jamais cet endroit arborescent et verdoyant, cet endroit qui aurait du être préservé d'une construction d'une telle importance; et qui ressemble à une figure de proue de notre ville « éperonnant » ce qui aurait du rester ( et doit rester ) naturel, la sereine baie de Somme; Casino 1 MAIS, concernant la qualité de dynamisme de nos instances dirigeantes, vous me permettrez d'émettre un petit BEMOL….. sachons qu'à Saint Valery sur Somme, on marche sur du velours et cela est facile d'avoir des résultats conséquemment à du dynamisme, des études montrant que, DE FACON NATURELLE, en France, le développement économique, touristique et autre, s'effectue principalement sur les façades maritimes ; en comparaison des bourgades équivalentes aussi intéressantes que notre ville, notamment du point de vue patrimonial, mais malheureusement situées en zone continentale et n'ayant pas comme puissante locomotive naturelle la baie de Somme, se meurent presque ou ont de grandes difficultés de développement ( Boussac en Creuse, Noyon à 130 km de notre ville, entre autres ) ; Ne contribuons pas à détruire cette locomotive naturelle par d'autres constructions équivalentes à ce triste centre touristique construit à l'extrémité côté baie de la digue. ALORS, « Faut-il sauver le soldat Casino de Saint Valery sur Somme? » Comme le soldat Ryan qui est le seul survivant de la fratrie Ryan, le Casino est le seul ( ou presque, en tous les cas digne d'intérêt esthétique et patrimonial ) édifice d'importance de la ville survivant des décennies « fifty-sixty »; la réponse à cette question n'a pas besoin d'être écrite ou dite!….Elle découle de la démonstration ci-dessus dite. 2 erreurs de ma part: 1 ) ma « cheftaine » à l'association !….C'est faux !…...Elle a le sens du dialogue ! ( c'était dans ma parenthèse ci dessus ) ……. 2 ) pour les 8,5 millions de francs français, c'est 6,6 fois plus important, 8,5 millions d'EUROS, Questions, autres idées, débat !…...

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire